Citéo, Mediapole : Médiation et Monopole

Accueil > blog > Citéo, Mediapole : Médiation et Monopole

**Pour ce 10ème article, nous allons tirer le fil des financements locaux accordés à certains protagonistes de l’affaire Université Catholique de Lille/Conseil Régional des Hauts de France. La médiation sociale dans les transports en commun de la MEL (Métropole Européenne de Lille) est un marché public de plusieurs millions d’euros. Cet argent public est lui aussi très convoité.**

Comme nous avons pu l’observer, les malversations financières se posent de façon adéquate sur un réseau serré de copains peu scrupuleux qui siègent. Les dirigeants de la Catho peuvent allègrement disposer des subventions publiques sans soucis grâce à leurs amitiés politiques qui se mêlent sans gêne aux acteurs économiques de la région.

Caroline Le Dantec peut à loisir profiter de son rôle de membre du Conseil de Surveillance de la Fondation de l’Université Catholique de Lille pour obtenir le marché de la médiation des Hôpitaux de la Catho (GHICL) pour sa société Citéo (ADEMN, Association pour le Développement de l’Emploi par les Métiers Nouveaux). Quand on sait que ces hôpitaux (financés par la Sécurité Sociale) sont dirigés par Thérèse Lebrun vice-recteur de la Catho et membre du conseil d’administration de Citéo et donc employeur de Caroline Le Dantec, on se dit que l’argent public doit forcément être controlé et que nos élus locaux y regardent de plus près afin que les braves contribuables des Hauts de France puissent profiter souverainement de leur contribution. Forcément ? Pas si sur.

A priori, peu de gens ont lu le livre "La Dame des 35 heures" de Philippe Alexandre et Béatrix de L’Aulnoit sur Martine Aubry, on y découvre notamment que Caroline Le Dantec est l’épouse de Pierre De Saintignon. Cette information est très peu connue des habitants de notre région. Si Caroline Le Dantec s’était faite appeler Caroline de Saintignon, les évènements relatés dans ce blog auraient pris une toute autre tournure...
Toujours est-il qu’en ce 1er avril 2016, la Voix Du Nord nous informe que lorsque la droite a repris la communauté urbaine de Lille renommée en Métropole Européenne de Lille (MEL), Gérald Darmanin (vice-président chargé chargé des Transports Publics) a demandé un audit des bénéficiaires du marché de la médiation : Citéo et à Médiapole. (En parlant d’audit, personnellement j’attends toujours celui de l’Institut Social de Lille promis par Pierre de Saintignon et la direction des services du Conseil Régional, voir [article 4](http://www.osere.eu/2015/09/14/la-republique-toute-la-republique-et-rien-que-la-republique/))

Extrait de la Voix du Nord du 1er avril 2016 :
(pour une lecture plus confortable et au format original, cliquez sur ce lien : http://www.zupimages.net/up/16/16/sdu3.jpg)

 ![alt](http://zupimages.net/up/16/16/sdu3.jpg)

Ce marché se monte à plus de 16 millions d’€ par an. Cette somme s’il fallait le rappeler est issue de nos impôts, de ce que je nomme volontiers l’assiette contributive à la solidarité collective. Sans ça, plus d’école, métro, route, maison de retraite, crèche, hôpitaux etc... le retour du servage. Le terme d’IMPOTS est donc assez gênant car il sous-entend qu’on nous impose de façon unidirectionnelle quelque chose. La [dîme](https://fr.wikipedia.org/wiki/Dîme#D.C3.AEme_au_Moyen_.C3.82ge) était imposée au peuple dans le but d’enrichir les puissants sans pour autant le libérer, l’instruire et l’émanciper comme le disait ce brave visionnaire de [Condorcet](https://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_de_Condorcet). Ces taxes, injustes, furent équilibrées démocratiquement et inscrites dans la déclaration des Droits Humains à l’article 14 :

*"Tous les Citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi, et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée."*

Oui, je sais, beaucoup ignorent cet article... Moi même je ne l’ai découvert que lorsque j’ai du me mettre en veille juridique pour faire face à mon employeur. Bref ! Cette contribution est censée nous servir et ce en toute transparence. Belle théorie que voilà puisque dans la pratique les associations citoyennes doivent faire des pieds et des mains pour connaitre certaines informations financières sur l’utilisation de l’argent public.

Mais revenons à ce qui nous regarde directement ici. Ces 16 millions d’euros par an ont été analysés ou plus précisément Citéo et Médiapole l’ont été. La Voix du Nord nous révèle dans un petit encart que ces deux prestataires missionnés par nos élus ont un peu trop abusé sur leurs demandes de subvention. Il y aurait comme un "surfinancement". Le comble c’est que les dirigeants de ces deux entités auraient aussi abusé des placements financiers de la subvention :

(pour une lecture plus confortable au format original, cliquez sur ce lien : http://www.zupimages.net/up/16/16/gwol.jpg)

 ![alt](http://zupimages.net/up/16/16/gwol.jpg)

Je ne vous parle même pas des subventions que reçoit directement Citeo des mairies. Pour exemple, en 2014, la ville de Lille a versé une subvention annuelle de 177 880 euros...

Deux structures qui bidouillent de la même façon ne relève pas du hasard. Cela démontre surtout qu’il y’a accointance de gestion. Se pose donc la question d’un monopole caché.

Ca ne vous rappelle pas quelque chose ? Une subvention annuelle d’1.6 million d’euros placée depuis plusieurs années dans une SCI dont les revenus financiers ne revenaient pas intégralement à leur entité d’origine et donc non déclarés dans la demande de renouvellement de la subvention... Je ne dis pas que Citeo et Mediapole ont détourné de l’argent public, il faudrait avoir accès à l’audit dans sa totalité pour en savoir plus, mais je dis juste qu’il a fallu une analyse externe pour voir que ces derniers ont reçu plus qu’il n’en faut pour fonctionner tout en faisant travailler cet argent. Dans quel but ? A quel niveau ? La Voix du Nord n’en dit pas plus. Notre premier quotidien du Nord et du Pas-de-Calais nous informe juste que les nouveaux élus de la Métropole Européenne de Lille n’ont pas apprécié ce "surfinancement".
Quand on sait que leurs salariés sont pour la très grande majorité en contrat aidé (Adulte-Relais et Avenir), c’est à dire des emplois financés encore une fois par de l’argent public et qu’ils se battent depuis plusieurs années pour leurs conditions de travail, on se demande là aussi si ce n’est pas une attitude de caste anti-démocratique. On pompe l’argent public pour précariser l’emploi tout le gérant comme au Moyen-Age dans l’impunité la plus complète.

Ces salariés dénoncent , d’après le journal de GrandLilleTV, "un harcèlement moral, des contrôles abusifs ou encore des mutations forcés" :

En visitant le site internet de Mediapole et nous découvrons que celle-ci appartient au Groupe Vitamine T dont le président et fondateur n’est autre que Pierre De Saintignon. Il est par ailleurs membre du conseil de surveillance du Groupe :

 ![alt](http://zupimages.net/up/16/16/qq87.jpg)

Si nous comprenons bien, Pierre De Saintignon et sa compagne Caroline Le Dantec ont le monopole du marché public de la médiation urbaine. Ils ont reçu plus de subvention qu’il n’en faut pour fonctionner. Ils ont abusé des placements financiers de cette même subvention.
Mais regardons de plus près ce qui les lie à la MEL. Notre ancien Vice-président du Conseil Régional a joué un rôle prépondérant dans les décisions économiques de la communauté urbaine de Lille (MEL). Il a été durant l’obtention de ces marchés conseillé communautaire et délégué auprès de la présidente qui n’était autre que Martine Aubry. Par ailleurs, il détient toujours les rênes économiques puisqu’il est président de la Commission "Développement Économique - Emploi - Recherche".
 ![alt](http://zupimages.net/up/16/16/3mmg.jpg)

Tandis que sa compagne était quant à elle vice-présidente
du Conseil de développement de la MEL (http://www.conseildeveloppement-lillemetropole.fr/files/live/sites/cdd/files/contributed/publications/Agora/agora16_web.pdf).

 ![alt](http://zupimages.net/up/16/16/au94.jpg)

Ce Conseil a pour vocation de conseiller les élus de la MEL.

Cela commence à faire un peu beaucoup. Il y a, semble-t-il, comme une volonté de capter l’argent public sans passer par la transparence et le regard des électeurs.

Si l’on ajoute à cela le soutien apporté à Thérèse Lebrun et à l’Université Catholique de Lille dans l’affaire de l’emploi illégal de Bernard Hanicotte et du détournement de la subvention régionale (voir [article 4](http://www.osere.eu/2015/09/14/la-republique-toute-la-republique-et-rien-que-la-republique/)), nous sommes en droit de nous poser très logiquement les questions suivantes :

Quel est le contenu complet de cet audit ?

Si nous demandions cet audit, pourrions-nous l’obtenir dans sa totalité ?

Est-il normal qu’un élu vote l’attribution d’une subvention à lui même ainsi qu’à sa femme ?

Y a-t-il eu un conflit d’intérêt dans l’attribution des subventions "médiation dans les transports en communs" ?

La procédure d’appel d’offre de marché public a-t-elle été respectée ?

Plus largement, le code des marchés publics a-t-il été respecté ?

Il est de notre devoir de nous interroger sur cette prise de pouvoir sur l’argent public dans les Hauts de France. Par respect pour le Droit et les Institutions Républicaines qui collectent nos contributions et oeuvrent pour le bien collectif, notre responsabilité est de demander une plus grande transparence des rouages financiers et des réseaux de nos élus .
Plus que jamais se posent la question du financement des emplois qui découlent de cette délégation de service public.
Avec l’ISL, Citéo et Mediapole ce sont presque 500 emplois qui mériteraient un meilleur traitement. Ce sont presque 500 salariés et leurs familles qui dépendent d’un jeu douteux qui mêle arrangement et copinage.

Et ce n’est que la face émergée de l’iceberg.

A suivre...

**Mise à jour essentielle du 14 mai 2016 :** L’audit sur la médiation dans les transports en commun, a été commandé par la nouvelle majorité de la MEL suite au rapport de la [Chambre Régionale de la Cour des Comptes](https://fr.wikipedia.org/wiki/Chambre_régionale_des_comptes) :

http://www.ccomptes.fr/Publications/Publications/Lille-Metropole-Communaute-Urbaine-Enquete-Transports-urbains-de-voyageurs-Nord

En voici les extraits qui abordent Citeo et Mediapole :

- Tout d’abord l’évolution de la subvention attribuée à Citeo et Mediapole :

**Une augmentation de subvention de plus de 40% sur 4 années alors que les effectifs n’ont augmenté que de 9%. L’amplitude est telle qu’elle pose clairement la question de l’utilisation de cette subvention.** N’oublions pas que les salaires des médiateurs sont en très grande partie financés par l’argent public. Tout ça donne envie de mettre le nez dans les comptes de Citeo et Mediapole.

 ![alt](http://zupimages.net/up/16/19/9t6f.jpg)

- Ensuite, nous avons la confirmation de l’attribution du marché aux copains. Nous apprenons que la MEL a obligé Transpole à travailler avec les sociétés de Pierre de Saintignon et Caroline Le Dantec. La Chambre Régionale des Comptes parle même d’une absence de choix d’autres prestataires.

 ![alt](http://zupimages.net/up/16/19/o699.jpg)

Vous faites le lien ?

L’ancienne majorité de la MEL a-t-elle oeuvré pour les habitants de la métropole ou pour le couple Caroline Le Dantec et Pierre de Saintignon ?

La Cour Régionale des Comptes fait-elle le lien entre ces deux protagonistes et leurs mission et mandats au sein de la Métropole Européenne de Lille ?

De nouvelles questions qui méritent bien évidemment des réponses.

**PS musical :** Cet article a été écrit en écoutant de bons vieux morceaux de gros morts qui sentaient parfois le patchouli mais qui étaient oh combien rêveurs et accueillants (dédicace à ceux qui sont nés tard, ils comprendront) :

Tout d’abord, cet alligator de Thiéfaine dans un live au Zénith avec Tryo et Didier Wampas. Le classique "Fille du coupeur de joint"

Le patron de la Chanson Française pour beaucoup : ce regretté Alain Bashung.

[Dick Annegarn](https://fr.wikipedia.org/wiki/Dick_Annegarn) cet hollandais francophile mais toujours pas assez connu en France :

En 2016 manger du grunge de plus de 20 ans d’âge est bon pour la santé : [Soundgarden](https://fr.wikipedia.org/wiki/Soundgarden) et son parfait Black Hole Sun :

{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}