Point d’étape et infos diverses

Accueil > blog > Point d’étape et infos diverses

Je vous propose ici de faire un point factuel sur le blog. Le tout en vrac :

1) Le blog a atteint son objectif. Beaucoup de retours positifs. Rares sont les personnes qui n’ont pas apprécié cette démarche. Ce soutien nous fait beaucoup de bien. Il est évident qu’écrire et dénoncer ce que nous avons subi et savoir que cela est lu par beaucoup, participe aussi à faire reconnaitre notre souffrance au travail et donc panser nos blessures.
Merci donc de votre soutien.

2) Plusieurs personnes m’ont demandé de revenir sur certains sujets. Comme vous l’avez compris, écrire sur des faits aussi graves demande beaucoup d’énergie. Je le ferai mais je ne donne pas de délai comme j’avais pu le faire en préambule. Cependant, n’hésitez pas à vous abonner au flux RSS dans le menu ou transmettez moi vos coordonnées via un message privé sur mon compte twitter https://twitter.com/Hesyrus. Vous serez informés des publications futures.

3) Ce compte Twitter a été créé dans le but d’alerter les élus, les décideurs et les têtes de réseau. Ici le retour est mitigé. Il me semblait évident de prévenir le Parti Socialiste (comme les autres partis politiques républicains) de ma rencontre avec Pierre de Saintignon, qui je le rappelle, n’avait pour but que de l’alerter sur les nombreuses entorses au droit des salariés et sur le détournement de la subvention du Conseil Régional vers, entre autres, l’emploi illégal de Bernard Hanicotte. Je n’ai eu qu’un seul retour empathique et je remercie ce militant politique qui se reconnaitra. En revanche, j’ai été bloqué par certains dirigeants du PS du Nord et pas des moindres dont :

Martine Filleul secrétaire fédérale du Nord : ![alt](http://zupimages.net/up/15/43/4hox.png)

La fédération PS du Nord :
 ![alt](http://zupimages.net/up/15/43/plx6.png)

L’assistante de Pierre de Saintignon, Mélanie Vanhove : ![alt](http://zupimages.net/up/15/43/kijq.png)

Pourquoi cette censure ? Cette solidarité de caste est exemplaire. Nous aurions aimé qu’elle soit pour tous comme le dit la charte du PS : http://www.parti-socialiste.fr/la-charte-ethique-du-parti-socialiste dont voici le premier paragraphe :

*Nous militantes et militants du Parti socialiste affirmons notre pleine adhésion aux valeurs qui sont exprimées dans notre Déclaration de Principes. Ce sont les valeurs d’égalité, de liberté, de solidarité, de laïcité, de justice et de paix qui sont le fondement du socialisme démocratique. Nous nous engageons à les respecter, les défendre et les promouvoir.*

A priori cette charte ne marche pas pour les lanceurs d’alerte.

Qu’il soit clair ([voir article 4](http://www.osere.eu/2015/09/14/la-republique-toute-la-republique-et-rien-que-la-republique/) ), ce blog n’a aucun but politique. Pour s’en convaincre, il suffit de lire les 3 premiers articles. Il s’agit de dénoncer notre souffrance, résultat d’une absence de contrôle réel par le Conseil Régional sur le financement de nos emplois. Nous demandons juste que cette instance respecte les fondamentaux de notre République et que ces élus assument enfin leurs responsabilités d’entités représentatives des citoyens qui participent via leurs impôts à la solidarité de notre pays. Mes opinions personnelles sont exclusivement issus du travail social et de la formation. Je n’ai jamais milité pour un quelconque parti politique et ce n’est aujourd’hui que je vais le faire !

4) Quatre années de représentation du personnel dans un contexte comme celui de l’ISL demande un tri des innombrables pièces collectées. J’ai découvert dans le compte-rendu du Conseil d’Établissement du 6 novembre 2014 une déclaration des plus étonnantes d’Agnès Vinchon sur la rémunération de Bernard Hanicotte. Je cite :

*"La Directrice indique que le CA et la Direction actuels ont mené une recherche sur l’histoire de l’indemnisation et des activités de l’ancien Président et n’ont pu répondre plus tôt devant présenter l’information au dernier conseil d’administration de novembre. **La rémunération de M. Hanicotte a été versée d’abord par une autre entité juridique (Foyer Valentine Charrondière) de 1985 à 1998 pour la gérance de celui - ci, puis par l’ESSRN de 1998 à 2011**. Elle était versée pour indemniser sa forte implication et il n’a jamais émargé sur la subvention de l’Etat et de la Région. La gestion du patrimoine de l’ESSRN assurée par M. Hanicotte apportait des produits non négligeables à l’ISL. Par ailleurs, la possibilité de rémunérer un dirigeant associatif existe légalement depuis 1998. Il est vrai que les statuts ESSRN de l’époque n’autorisaient pas cette rémunération du Président mais nous pouvons penser que l’ancien Conseil d’Administration, qui avait approuvé cette indemnisation, aurait modifié les statuts dans ce sens s’il n’avait négligé cet aspect, vraisemblablement par méconnaissance. Cette pratique de rémunération du Président n’est plus de mise depuis 2011."*

Mme Vinchon nous apprend que Bernard Hanicotte était rémunéré par le foyer Valentine Charrondière qui est en fait la SCI Rue du Port appartenant à 100% à l’ISL (ESSRN). Le C.A. justifie cet emploi par la forte implication de M. Hanicotte. Il n’aurait jamais émargé sur la subvention du Conseil Régional. Hors, ce bien immobilier est un investissement issu pour moitié de la subvention, l’autre moitié étant un don privé. Nous remarquons que ces dirigeants de la Catho dévoilent l’enjeu réel : l’intervention du seul financeur de l’ISL (1.6 million d’euros par an) qui pourrait saisir la justice pour fausse déclaration dans une demande de subvention et détournement de celle-ci.
L’argument d’une entité juridique autre ne tient pas puisque Bernard Hanicotte gère la SCI parce qu’il est président de l’ISL (ESSRN). Les statuts interdisant formellement toute rémunération d’un administrateur, cela reste néanmoins illégal.
Pour la période 1998-2011, l’argument est surréaliste. On peut rémunérer un administrateur d’une association loi 1901 depuis 1998, mais on a oublié de changer les statuts par méconnaissance... Hum ! Hum ! Et l’absence de Bernard Hanicotte dans l’organigramme de l’ISL ? Et l’absence de Registre Unique du Personnel ? Et l’absence d’annexe sur la rémunération de notre cher président (dans tous les sens du terme) au rapport financier ? etc... ([voir article 2](http://www.osere.eu/2015/07/13/du-silence-nait-la-haine/))
Finalement, cette prise de parole de Mme Vinchon au nom des dirigeants de la Catho avait pour but de défendre et de dédramatiser ces entorses à loi. Cependant elle nous apprend que Bernard Hanicotte était rémunéré non pas depuis 1998 mais depuis 1985 soit 26 années de rémunération illégale. Rappelons-nous que Bernard Hanicotte avait maintenu sa rémunération alors qu’il avait décidé d’un plan de licenciement avec Thérèse Lebrun qui était, à l’époque, la présidente-recteur de l’Université Catholique de Lille...

Voilà donc pour ce point d’étape.
Une dernière chose. Pour faire une résilience de ces turpitudes, je voudrais profiter de cette expérience malheureuse pour créer un Vadémécum du salarié lanceur d’alerte. IL vaudra ce qu’il vaudra mais il pourrait être utile dans un premier temps.

Merci encore pour votre soutien.

Votre serviteur

**Mise à jour 1 du 29/11/2015** : d’autres personnalités politiques ont bloqué mon compte Twitter comme Guy Delcourt député de la 3ème circonscription du Pas-de-Calais (http://www.nosdeputes.fr/guy-delcourt) :
 ![alt](http://zupimages.net/up/15/48/4vv1.png)

Tout comme la section PS d’Amiens et ses responsables :
 ![alt](http://zupimages.net/up/15/48/y9bp.png)

 ![alt](http://zupimages.net/up/15/48/a9n7.png)

Incompréhensible,ne connaissent-ils pas l’"effet Streisand" : https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Streisand ?

**PS** : Cet article a été écrit en écoutant l’album "Fat of the Land" du groupe The Prodigy dont voici un extrait empli d’espoir et ésotérique à souhait :

{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}