Questions des lecteurs Vs Réponses du blogueur

Accueil > blog > Questions des lecteurs Vs Réponses du blogueur

Vous avez été nombreux à poser des questions auxquelles je n’ai pas répondu dans le précédent article. J’ai retenu les suivantes mais je m’efforcerai de répondre aux autres plus tard.

**1) *Je suis venu à votre audience aux prudhommes et je n’ai pas compris pourquoi l’Université Catholique de Lille qui a envoyé le sociologue Henri Vacquin pour auditer l’Institut Social de Lille n’a pas réagi en mettant en place un plan d’urgence pour régler cette affaire ?***

Lorsque Henri Vacquin restitua cet audit, ce fut pour les salariés un moment émouvant car ils y ont vu une reconnaissance de leur souffrance, de leur investissement et surtout de leur patience. Pour le délégué syndical que j’étais, Henri Vacquin dira, tout comme l’Inspection du Travail, que je n’avais fait que remplir légitimement mes missions de représentant du personnel. Nous n’imaginions pas que l’envoyé de Pierre Giorgini le président-recteur de la Catho produirait un rapport qui serait placardisé (tout comme votre serviteur...).
Je reformulerais la question autrement :
Pourquoi lorsqu’un expert confirme les lancements d’alerte d’un représentant du personnel, les dirigeants se taisent et préfèrent s’en prendre aux salariés ?
Oui les dirigeants de la Catho ont préféré protéger Bernard Hanicotte qui a tapé dans la caisse avec son emploi illégal et la gestion du patrimoine immobilier de l’ESSRN-ISL. Tout comme ils ont protégé les différents directeurs généraux qui ont cassé du salarié. Alors pourquoi Giorgini a-t-il envoyé Vacquin ? L’analyse que j’en fais est simple. Il y a eu un bras de fer entre Thérèse Lebrun ancienne présidente-rectrice, membre du C.A. de l’ISL et Pierre Giorgini son successeur. Le mail du médecin du travail sur le risque de suicide de certains salariés les a décidé à faire intervenir cette connaissance de Giorgini. Je pense que Giorgini a été "tenu" par Thérèse Lebrun qui a toujours une place importante à la Catho en tant vice-rectrice Santé Social en chapeautant entre autres le Groupement des Hopitaux (GHICL). Qui tient véritablement les rênes de la Catho ? En tout cas dans cet épisode, Giorgini s’éclipsera avec l’audit.

**2) *En lisant un article de votre blog, je découvre que l’emploi fictif de Bernard Hanicotte avait déjà eu un écho dans la presse et cela même avant votre harcèlement et la découverte du détournement de subvention. En tant qu’employeur moi même, je suis étonné des décisions prises par la direction de l’ISL. Pourquoi ne pas mettre fin aux procédures en cours en faisant une proposition de conciliation aux prudhommes comme cela se fait parfois lorsque l’on veut éviter une longue procédure et pour votre cas une médiatisation. Il me semble que la majorité des conflits sociaux se règle à l’amiable, d’où mon questionnement.***

Je ne peux lire dans les esprits... Mais je pense que tout cela est financier. Je m’explique. Si une conciliation (accord à l’amiable devant les prudhommes qui stoppe la procédure dès le début) avait été acceptée, cela aurait pu donner des idées à d’autres salariés. Ce qui aurait salé l’addition finale de ce bras de fer. Et faire durer la procédure permet d’arriver à une éventuelle prescription comme expliqué dans ce lien (https://prudhommes.ooreka.fr/comprendre/delais-prudhommes) et décourage bon nombre de salariés qui ne se voient pas entamer une action contre un employeur que l’on côtoie 5 jours sur 7...
Le délai de 3 ans étant atteint, si d’autres salariés revendiquent leurs droits aujourd’hui, l’ISL serait déjà gagnante sur beaucoup de points. Comme dans toutes procédures légales, le temps est une astreinte. Souvent en défaveur du salarié.

**3) *Pierre de Saintignon qu’on dit être l’homme de confiance de Martine Aubry vous a reçu et après avoir été alerté aurait laisser faire les montages pas très nets du réseau de Caroline Le Dantec son épouse. Est-ce que Martine Aubry a été prévenu de cela ? A-t-elle réagi ? Dans un de votre article, les cadres du Parti Socialiste ont soutenu Pierre de Saintignon en vous censurant dans les réseaux sociaux, est-ce que ce parti qui dit vouloir défendre les lanceurs d’alerte vous a contacté ?***

Pour être clair, j’ai toujours prévenu les personnes citées dans ce blog. Les dirigeants de la Catho, leur avocat, les élus concernés, le Diocèse, le Conseil Régional et les élus qui ont un rapport de loin ou de près avec l’argent public détourné.
Donc oui Martine Aubry a été informée de ces affaires.
Non, elle n’a pas réagi. J’aurais été étonné qu’elle le fasse. Cela concernait son ancien bras droit. Oui, Pierre de Saintignon n’est plus son homme de confiance. Il a été remplacé par [François Lamy](https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Lamy) député de l’Essone qui est le dauphin pressenti à la Mairie de Lille. Il va se présenter aux législatives prochaines dans 1ere circonscription de Lille. Je l’ai informé de l’existence de cette affaire. Comme il se présente dans notre région, j’aimerais avoir son point de vue sur les lanceurs d’alerte locaux et leur statut.
Pour votre question sur le PS, c’est compliqué. Je mettrai donc de côté le PS au niveau national et je parlerai du local. Non, personne n’a répondu à mes demandes et rappelons le qui sont celles d’un citoyen vers ses élus représentants du peuple.
Dans la région, ce parti a connu des déboires dans mal d’affaires, [Jean-Pierre Kucheida](https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Pierre_Kucheida) condamné pour abus de biens sociaux ou [Gérard Dalongeville](https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9rard_Dalongeville) à quatre ans de prison, dont trois fermes et à 50 000 euros d’amende pour détournements de fonds publics. Ce dernier aura fait le lit du Front National qui prendra la mairie d’Hénin-Beaumont. Alors la question se pose logiquement avec ce passif régional, pourquoi censurer le messager et maintenir un notable du PS ?
Martine Aubry en arrêt pour une opération de chirurgie laissera Pierre de Saintignon la représenter lors des manifestations officielles.
Je n’ai pas de réponse mais je constate que tout est lisse autour de lui. Il a d’ailleurs de très grandes responsabilités économiques dans la Métropole...

**4) *Vous avez été nommé référent pour Anticor. Pourquoi Anticor ne se porte-t-il pas partie civile dans l’affaire de Université Catholique de Lille comme par exemple contre Nicolas Sarkozy dans l’affaire des sondages de l’Élysée ?***

Très bonne question qui est revenue plusieurs fois. Il est important de rappeler ici les objectifs d’Anticor qui ne sont pas de lancer tout azimut des procédures judiciaires dans la cadre de la lutte contre la corruption. Pour résumer, je citerai l’article premier de nos statuts :

> Mener des actions en vue de réhabiliter la démocratie représentative, de promouvoir l’éthique en politique, de lutter contre la corruption et contre la fraude fiscale sur le plan national et international. Elle produit et communique de l’information sur ces thématiques et mène des actions ayant un rôle d’éducation et de prévention à destination de tous les citoyens

L’axe principal d’Anticor reste donc la conscientisation du citoyen quant aux problèmes de corruption qui nuisent aux rouages démocratiques et pousser les politiques à prendre des mesures concrètes pour la transparence et l’éthique. Anticor est agréé par la [Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP)](http://www.hatvp.fr)

Anticor se porte partie civile dans certaines affaires emblématiques au niveau national mais aussi local. J’en veux pour preuve cette affaire locale à Dunkerque qui implique l’Association d’Action Éducative financée par le Conseil Général du Nord. Daniel Cordiez référent et membre du C.A. d’Anticor a beaucoup œuvré dans cette affaire qui a malheureusement vu [le suicide d’un salarié](http://www.lepharedunkerquois.fr/actualite/a_la_une/LePhareDunkerquois/2011/11/17/un-eacute-ducateur-de-l-aae-se-suicide-l.shtml).
Sinon, pour répondre plus simplement à votre question, tout est encore possible.

**5) *Les présidentielles ont révélé des pratiques officieuses d’enrichissement personnel. Il y a quelques années les partis politiques trempaient dans des histoires louches de financement. Des promesses sont faites par des candidats sur plus de transparence financière. Vous pensez réellement que cela impactera nos élus locaux ? Ce combat n’est-il pas utopique pour ne pas dire inutile ?***

Cette question m’a été posée dans un café, une personne a entendu la discussion que j’avais avec un ami. Je remets ici une partie de ma réponse en la détaillant.

Les avancées vers plus de démocratie ont été portées par une minorité qu’on pensait parfois utopistes. Tous les acteurs de la lutte anticorruption sont motivés par le même désir de changement avec des propositions concrètes. Celles d’Anticor sont les suivantes :

• Renforcer la législation sur le financement politique

• Instituer une condition d’aptitude pour les élections politiques.

• Généraliser la compétence de la Cour de discipline budgétaire et financière

• Créer une infraction d’avantage injustifié à soi-même

• Supprimer la réserve parlementaire

• Contrôler l’usage de l’indemnité parlementaire de frais de mandat

• Renforcer le contrôle des marchés publics

• Réformer les conditions de déclassification de documents « secret défense »

• Supprimer l’exigence de plainte préalable de l’administration en matière de fraude fiscale

• Contrôler les transactions financières

• Renforcer l’indépendance des commissaires aux comptes

• Ajuster le dispositif de sanctions fiscales

• Soumettre les entreprises au reporting pays par pays

• Ajuster le dispositif de sanctions pénales

• Renforcer la protection des lanceurs d’alerte

• Encadrer strictement le lobbyisme

• Une Agence de l’intégrité, autorité administrative indépendante.

Vous pouvez télécharger le texte complet à l’adresse suivante : http://www.anticor.org/download/articles/note%20loi%20transparence.pdf

Au risque de provoquer, je soutiens le fait d’être utopiste ou idéaliste. Le projet n’est pas d’être les zorros des temps modernes, les chevaliers blancs à l’égo surdimensionné. L’idée est d’être le rouage humble d’une évolution positive de nos institutions démocratiques. La démocratie n’est jamais un produit fini, c’est un noble ouvrage qui mérite un affinage et une adaptation perpétuelle. C’est un enjeu de civilisation. La lutte anticorruption c’est aussi un projet d’éducation citoyenne. Si le citoyen met comme garde-fou la transparence financière, l’indépendance des contre pouvoirs et la probité des hommes et femmes politiques comme condition sine qua non à son choix électoral, nous ne pourrions que constater une amélioration des mécanismes de notre démocratie.
Pour ce qui est de l’impact vers nos élus locaux. Oui je pense que cela aurait un impact. La délinquance en col blanc n’a comme particularité que de ne pas habiter dans les quartiers déshérités. C’est une délinquance comme une autre et fonctionne de la même façon. La prévention est un excellent outil pour éteindre les envies douteuses. Le chantier est énorme avec une double contrainte : l’impunité attire les politiques véreux et éloigne les personnes de bonne volonté.
Pour ce qui est du local, oui les choses avancent. Arriveront bientôt les élections législatives. Nous ne manquerons pas de poser ces questions à ces candidats. Ils veulent la confiance du citoyen, au citoyen de leur montrer qu’elle se mérite.

**PS musical :** Printemps et soleil oblige, cet article a été écrit en écoutant :

[Cosmo Vitelli](https://fr.wikipedia.org/wiki/Cosmo_Vitelli) qui a réussi à rendre la Dance plus qu’audible. Dommage qu’il se fasse rare, il a plus que jamais sa place dans la scène internationale de la French Touch :

[Burak Yeter](https://fr.wikipedia.org/wiki/Burak_Yeter) - Tuesday ft. Danelle Sandoval. C’est un DJ et producteur turc qui a fait un morceau easy comme "une baguette fraiche un matin d’été en vacances" :^D

Et enfin un live mix de Mahal DJ étazunienne originaire des Philippines. Le 1er morceau est juste bon :

{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}